Les filtres

Depuis l'avènement de l'ère numérique, de nombreux filtres sont devenus obsolètes puisque les effets qu'ils produisaient sont maintenant très facilement obtenus par voie logicielle. Mais ce n'est pas le cas de tous les filtres... Voici les principaux filtres utilisés en photographie numérique, avec leur effets.

 

Les filtres UV

C'est le filtre presque incontournable... pourtant sa valeur ajoutée sur les photographies est quasiment nulle voire néfaste si vous faîtes l'impasse sur sa qualité!

Oui, oui vous avez bien lu. Alors pourquoi mettre un filtre UV en plus sur son objectif?

La réponse est très simple : ce filtre sera un rempart contre les agressions extérieures et protégera la lentille frontale de votre objectif en complément du parasoleil.

casse filtre

Crédit photo : Daniel Gasienica

En cas de choc vous en serez quitte pour remplacer un filtre et non renvoyer un objectif au SAV...

De la même manière, un petit grain de sable ou une poussière abrasive pourra - lors d'un passage de chiffon pour nettoyage - rayer définitivement votre lentille et endommager les traitements de surfaces.

Pour ces bonnes raisons, il vaut mieux sacrifier un bon filtre à 30 € qu'un objectif à plusieurs centaines voire milliers d'euros. Attention, j'ai bien dit un BON filtre... Si vous avez lu attentivement la section "Objectifs", vous comprendrez que si vous mettez un filtre bas de gamme taillé dans un "cul de bouteille" vous allez ruiner les performances optiques de votre appareil photo !

Si vous ne faites que du studio, vous pouvez vous affranchir de cet accessoire pour obtenir la quintessence des performances de votre objectif...

 

 

Les filtres polarisant circulaires ou Circular Polarizer (CPL)

filtre polarisant

Impossible de recréer son effet par traitement de l'image car ses effets sont multiples et trop complexes.

Ce filtre est particulièrement utile -voire incontournable- en paysage car il permet de :

Attention : seuls les filtres polarisants "circulaires" (aussi désignés CPL) ne sont utilisables avec les appareils photos. Si vous utilisez un filtre "linéaire" celui-ci rendra le posemètre de votre appareil inopérant.

L'effet produit par le filtre est "réglable" : en faisant tourner le filtre vous pouvez accentuer ou diminuer l'effet selon vos envies...

Voici une illustration de l'effet de ce filtre pour résumer ce que je viens d'écrire...

effet polarisant

A gauche sans filtre polarisant, à droite avec filtre polarisant. Crédit photo : Ludovic Messinger

 

Les limites du filtre polarisant :

Il ne peut pas supprimer les reflets sur les surfaces métalliques brutes (non peintes)

Il peut être gênant en cas de faible luminosité car il retient une partie de la lumière : risque de flou de bougé ou de flou du sujet.

L'effet polarisant varie en fonction de l'angle de la lumière incidente : plus l'axe optique de l'objectif se rapprochera de l'axe d'émission de la source de lumière et moins l'effet sera efficace. Si vous utilisez un filtre polarisant sur un objectif grand angle, il apparaîtra des variations d'effets plus ou moins prononcées : l'effet le plus souvent rencontré est un fort dégradé de ciel bleu. Rassurez vous, ce "défaut" peut se corriger très facilement par voie logicielle...

effet polarisant

Château de Montbazillac - Effet de dégradé avec filtre polarisant, sans correction

effet polarisant avec correction

Château de Montbazillac - Effet de dégradé avec filtre polarisant, avec correction

 

Les types de filtres polarisants :

Il existe différents types et différentes qualités de filtres polarisants : l'un des choix majeurs et sans doute le plus cornélien est le format du filtre. Vous pourrez trouver des montures à visser ou des filtres à utiliser sur porte-filtre.

Les filtres CPL à visser :

 

filtre a visser

 

Les marques références : Hoya, B+W.

Ces filtres existent sous deux formes : standard ou slim case.

L'exécution standard autorise le vissage d'un filtre en plus sur le filtre polarisant et l'utilisation du bouchon d'objectif livré par le fabricant de votre objectif mais provoque plus de vignettage.

BW standard

L'exécution slim n'entraîne pas ou peu de vignettage mais oblige à utiliser le bouchon spécifique livré avec le filtre car la réduction d'épaisseur a entraîné la disparition du filetage. Il nécessite en outre quelques précautions supplémentaires pour ne pas trop laisser de traces de doigts lors de la manipulation pour le réglage de l'effet...

BW slim

 

B+W propose des filtres nommés Käsemann : ce sont des filtres haut de gamme avec un jointoiement des lames de verre pour protéger le film polarisant des agressions externes. Ce filtre est plus cher mais si vous comptez l'utiliser en extérieur ou dans des ambiances humides, l'investissement peut être rapidement rentable...

 

Les filtres CPL encastrables (à utiliser sur porte filtre) :

nisi CPL 150

Marques référence : Lee Filters, Nisi, Hitec

 

 

Les filtres Gris Neutre ou Neutral Density (ND)

Hoya ND400X

Ces filtres sont utilisés pour réduire le flux lumineux atteignant le capteur de l'appareil, par conséquent leur effet n'est pas reproductible par voie logicielle.

L'objectif premier de cette réduction du flux lumineux est de créer des effets artistiques par la compensation de cette diminution de lumière par :

Les poses longues permettent d'obtenir plusieurs effets intéressants :

Oxararfoss - Islande

Pose longue de 15 secondes à f/13 ISO 200 avec ND1000, Oxararfoss en Islande

La désignation des filtres ND

La densité des filtres ND s'exprime de plusieurs façons selon les fabricants et pour être à l'aise avec ces dénominations il faudra un peu d'exercice... suivez le guide!

On pourra trouver une désignation en facteur de multiplication du temps de pose ou en "stops".

Le facteur de multiplication est très simple puisqu'il reviendra à multiplier le temps de pose mesuré sans filtre par le facteur du filtre : si sans filtre vous avec une pose d'1/1000ème de seconde, avec un filtre ND1024 (communément appelé ND1000) vous aurez un temps de pose d'une seconde (1024 x 1/1000).

Le nombre de "stops" correspond au nombre de "crans" que vous auriez à fermer le diaphragme pour atteindre un résultat équivalent (ce qui revient à dire combien de fois vous avez réduit par 2 le temps d'exposition). Par exemple un filtre de 10 stops va multiplier par 1024 le temps de pose : 2 x 2 x 2 x 2 x 2 x 2 x 2 x 2 x 2 x 2 = 1024

Un hybride de ces deux désignations est la désignation ND1xx où le xx indique le nombre de stops. Un ND110 correspond à un ND1024, un ND109 à un ND512, etc...

Pour obtenir ni trop, ni trop peu de lumière selon les circonstances, vous pourrez trouver des filtres ND8, ND64, ND400, ND512, ND1024... Personnellement j'utilise un ND64 et un ND1000, le ND1000 restant le filtre qui couvre la quasi-totalité de mes besoins pour des poses longues en plein jour.

Vous pouvez cumuler ces filtres (avec certains impacts notables sur les images) en les superposant : l'addition d'un ND64 et d'un ND512 donnera non pas un ND576 mais un ND32768, la résultante de l'addition des filtres étant la multiplication de leurs indices. Soit pour une pose d'1/1000ème de seconde à l'origine, vous passerez directement à 32 secondes...

 

Les facteurs de qualité des filtres ND

Pour déterminer la qualité d'un filtre ND, il faut y inclure sa monture. En premier lieu, l'assemblage du filtre et de son support doit être étanche à la lumière : si un rayon lumineux peut s'introduire dans l'objectif autrement qu'en passant par le filtre ND, celui-ci va créer une tâche de lumière parasite. On appellera ce défaut une "fuite de lumière" et il ruinera toutes vos photos... pas top.

Une fois l'étanchéité de l'assemblage examiné, le filtre ne devra pas induire de coloration ou de virage colorimétrique sur votre image (c'est pour cela que l'on appelle ces filtres gris neutre). Dans la réalité, ces filtres provoquent toujours - plus ou moins selon la qualité du filtre - un décalage de température de couleur et/ou de teinte que l'on peut corriger par voie logicielle si le format de prise de vue est en "raw".

Autre point important : les traitements de surface. De la même manière que pour les lentilles de l'objectif, un filtre sans traitement anti-reflet pourra provoquer des images fantômes par réflexion interne de l'image.

traitement de surface filtres ND

Dernier point : le matériau de fabrication du filtre. Cette remarque est superflue en ce qui concerne les filtres à visser puisqu'ils sont tous en verre, mais il en va différemment pour les filtres encastrables. Pour ces derniers, vous pourrez trouver des filtres en résine (Lee Filters, Hitec) ou des filtres en verre (Nisi).

Je ne saurais trop vous conseiller que de vous orienter vers de filtres en verre car leur neutralité est bien meilleure, leur qualité optique et leur résistance à la rayure aussi. L'avantage du verre est qu'il peut recevoir des traitements anti-reflets (cf illustration ci-dessus) et des traitements déperlants pour l'eau. L'inconvénient est la fragilité aux chocs, il faudra redoubler de vigilance lors des manipulations...

 

Les impacts des filtres ND sur la prise de vue et l'image :

Comme j'ai pu l'expliquer précédemment, le filtre ND diminue la lumière entrante dans l'objectif. Les appareils réflex proposant une visée TTL (Through The Lens / à travers l'objectif), lorsqu'un filtre ND est installé vous ne verrez plus grand chose dans le viseur -pour ne pas dire plus rien du tout avec un filtre ND1000-... Et si vous ne voyez plus rien, l'appareil photo non plus!

En premier lieu, il faudra apprivoiser les modes manuels pour la mesure de l'exposition et la mise au point : je résume en abrégé : mode M et sans AF. Roots, quoi!

Il faudra donc faire les cadrages sans filtre, puis mesurer l'exposition initiale, régler la mise au point, ensuite installer le filtre, calculer l'exposition corrigée, paramétrer l'exposition et enfin prendre la photo. Au final,il n'y aura pas que la pose qui aura été longue...

La présence d'un filtre ND accentue d'autant plus le phénomène de vignettage d'un objectif que la pose est longue. Le phénomène empire avec la superposition de deux filtres ND.

Vous n'y couperez pas, il y aura forcément une dérive de température de couleur et/ou de teinte sur vos prises de vues. L'effet sera encore plus présent si vous cumulez deux filtres. Ce virage de couleur peut être agréable, donner du style vos photos ou pas! Si vous souhaitez restituer les couleurs fidèles, il faudra vous convertir obligatoirement au format "raw" et étalonner votre chaîne graphique dès la prise de vue.

 

Les filtres ND à visser :

Il existe aussi maintenant des filtres ND "variables" qui permettent d'avoir du ND2 au ND400 en un seul filtre! Très pratique au premier abord, il semble toutefois que des défauts optiques (sortes de croix sur l'image) peuvent apparaître dans des conditions d'utilisation données...

Hoya vario

Les marques références : Hoya, B+W, Nisi

 

Les filtres ND encastrables :

Les marques références : Nisi, Lee Filters, Hitec

 

 

Le filtre Gris Neutre Dégradé ou Graduated Neutral Density (GND)

filtre GND a visser

 

Ces filtres permettent de réduire la quantité de lumière sur une zone déterminée de l'image seulement. Ils permettent dès lors de rétablir un déséquilibre de luminosité sur la scène photographiée entre le ciel et le sol.

Les effets de ce filtre peuvent être partiellement recréés par la voie logicielle, dans la limite de la dynamique que peut encaisser le capteur de votre appareil : si l'étendue des contrastes entre la zone la plus lumineuse et la zone la plus sombre de la scène dépasse ce que peut enregistrer le capteur de votre boîtier, vous perdrez irrémédiablement des informations qui ne pourront pas être "inventées" par le logiciel de retouche...

Ce filtre permet donc de conserver un maximum d'informations dès la prise de vue et limiter :

 

effet filtre GND

A gauche sans filtre dégradé, à droite avec : on récupère la texture et la couleur du ciel.

 

La désignation des filtres GND :

A l'instar des filtres ND, leur densité maximale est variable. En règle générale, elle est mentionnée sous la forme GNDxx où xx est le coefficient multiplicateur du temps de pose (par exemple GND16).

Pour un même pouvoir opacifiant, vous pourrez trouver différents types de filtre :

 

Les filtres "Soft" :

Nisi soft

La transition entre la zone la plus dense et la zone claire est très douce. Il convient aux situations où la transition entre le ciel et l'horizon n'est pas franche ou lorsqu'un objectif grand angle/ultra-grand angle est utilisé.

 

Les filtres "Hard" :

Nisi Hard

La transition entre la zone dense et la zone claire est brutale. Il convient aux situations où la ligne d'horizon est bien délimitée (par exemple en rase campagne, bord de mer) ou lorsqu'une longue focale est utilisée.

 

Les filtres "Reverse" :

Nisi reverse

La zone la plus dense se situe au milieu du filtre, un dégradé soft est appliqué vers la partie supérieure alors qu'une transition hard est appliquée vers la partie inférieure. Ce filtre est destiné principalement aux situations de couchers de soleil sur un horizon bien délimité.

 

Les filtres GND à visser :

Je vous déconseille fortement ce type de filtres car vous regretterez à coup sûr de ne pas pouvoir ajuster la zone de transition... Si vous ne souhaitez pas investir dans des filtres encastrables, il faudra adapter votre prise de vue en conséquence et passer par voie logicielle pour la création de l'effet : utilisation du format "raw" + application d'un filtre gradué en post-traitement ou prises de vues multiples et traitement HDR.

 

Les filtres GND encastrables :

Les marques références : Nisi, Lee Filters, Hitec

 

 

Les filtres d'effet colorés

filtres effet colorés

 

Ils fonctionnent comme les filtres GND mais ils donnent une dominante colorée à une zone définie dans l'image pour créer des ambiances lumineuses spéciales (par exemple au soleil couchant). Leurs effets peuvent facilement être recréés par voie logicielle.

Les marques références : Lee Filters, Hitec

 

 

Les filtres encastrables c'est ok... et les porte-filtres alors?

J'ai effectivement parlé tout au long de cet article des filtres encastrables mais sans aborder leur support... Je vais combler ce manque dans les prochaines lignes.

Pour bien choisir un porte filtre, il faudra d'abord savoir sur quel(s) objectif(s) vous allez l'utiliser.

Pour la gamme des grand angles jusqu'aux téléobjectifs, pas trop de soucis... vous trouverez facilement votre bonheur chez Lee Filters, Nisi, Lucroit, Hitec, etc... dans les formats de filtres 100 x 100mm. Le montage du porte-filtre se fait par vissage sur l'objectif et en cas d'utilisation sur des objectifs avec des diamètres différents, il existe des bagues d'adaptation.

porte filtre Lee 100mm

Porte-filtres Lee Filters 100mm sans bague d'adaptation

 

Pour la gamme des ultra grand angles, les porte-filtres doivent être plus grands pour couvrir la totalité du champ d'image. Par conséquent, il faudra passer sur des formats de filtres de 150 x 150mm avec des porte-filtres spéciaux car les UGA sont bien souvent démunis de filetage pour filtres puisque les lentilles frontales sont très fortement bombées.

porte filtre Nisi 150mm

Porte-filtres Nisi SW150 pour Nikon AFS 14~24mm

 

Dès lors que votre parc d'objectif comporte un ultra grand angle ou que vous comptez en acquérir un, je vous conseille d'opter pour un système 150mm à compléter avec les bagues d'adaptation pour le montage du porte-filtre sur vos autres objectifs... Qui peut le plus, peut le moins!

 

Il faut aussi porter une attention particulière sur la solidité de la construction si vous comptez utiliser intensivement le matériel : les montages/démontages successifs sur l'objectif, la mise en place et le retrait de filtres accélèreront le vieillissement des filetages, des glissières, etc...

A ce jeu, les construction métalliques seront les meilleures : plus lourdes mais bien plus résistantes. Dans la même veine, attention à la disponibilité des pièces détachées... notamment pour les glissières. Ce serait dommage d'investir dans du matériel jetable, non?

 

 

Conclusion

Le filtre UV est comme je l'ai dit au tout début de l'article : INCONTOURNABLE. Pour le prix qu'il coûte, il vous rendra de bons et loyaux services quitte à ce qu'il y laisse sa propre vie...

Et s'il ne vous fallait acheter qu'un seul filtre "d'effet", ce serait sans aucune hésitation un filtre polarisant. Ne mégotez pas sur le prix, sans quoi vous risquez d'être sévèrement déçus.

Pour les aficionados du paysage qui hésitent encore même après relecture complète de l'article, optez pour le système à encastrement : plus onéreux à l'achat, vous vous y retrouverez en termes d'aspects pratique et qualitatif si vous voulez cumuler les filtres (ce qui est fréquent).